Les Krakens

Le samedi après-midi, alors que vous vous remettez tout juste de vos émotions de la veille, quoi de mieux qu'une belle fanfare en déambulation dans les rues et les prés de La Pesse?

La fanfare Krakens, dont les membres adorent la mer, tire son nom de monstres marins aux maints tentacules, issus de légendes scandinaves. Nous verrons s'ils sont aussi à l'aise en sortant de l'Embouteilleux! Originaire de Paris et ses environs, la fanfare Krakens est née de la réussite d'une sauce onctueuse composée d'un bon gros groove des abysses, d'une poignée de sonorités jazz et d'une pincée de folie aux saveurs d'afro-beat.
Le résultat est convaincant, précis, 100% énergétique et surtout extrêmement fédérateur : les Krakens sèment la danse, la fête et la bonne humeur partout où ils laissent traîner leurs tentacules !

 

Jake La Botz

Jake La Botz est un de ces baladins d’Amérique dont la vie ressemble à un film. Aux États-Unis, il a organisé une tournée dans les boutiques de tatoueurs. Puis il a joué dans des films (dont Rambo et Ghost World). Puis il enregistre des disques de folk cabossé bouleversants, sans compromis, qui lui valent bien sa réputation d’« Hank Williams des temps modernes ».

The real thing, comme ils disent là-bas. Si tu viens le voir, tatoo compris.

YouTube

Dirty Deep

Cinglants comme un coup de fouet, crasseux comme le cambouis, brûlants comme le désert. Prépare-toi à être marqué au fer rouge, car Dirty Deep s’apprête faire couiner en France ce blues de junk-joint des temps modernes, à la fois fidèle à la tradition et grungy, fait pour la danse et l’électrochoc.

Fermez Fessenheim, ce groupe a de l’énergie à revendre.

Facebook

Bandcamp

The Buttshakers

Emmenés par la voix envoûtante et l'énergie féline de la séduisante et charismatique riot girl Ciara Thompson, les Buttshakers continuent de creuser les sillons du rythm'n blues et de la soul chaude et rageuse qu'ils affectionnent tant. On pourra retrouver les influences évidentes que sont Charles Bradley, Sharon Jones, Etta James, Marvin Gaye tout au long de ce nouvel album qui fait appel corps et âmes à la déesse Motown.

Débordants d’une énergie contagieuse, «les remueurs de popotins» sont capables d’enflammer tant les rockeurs que les jazzmen ou les mods et tout simplement les amateurs de soul moite de fièvre et de danse.

Alors? Un dernier coup d'œil à la prog du vendredi et hop, direction billetterie!

Suivez-nous sur Facebook pour les prochaines annonces !